+ Menu secondaire

Accueil Flèche Services aux citoyens fleche Environnement fleche Herbe à poux et plantes nuisibles

Imprimer cette page

Herbe à poux et plantes nuisibles

Au Québec, 10 % de la population est affectée chaque année par le pollen de l’herbe à poux. Les coûts de santé annuels reliés à ce problème sont estimés à près de 50 millions.

Les principales caractéristiques de l’herbe à poux

  • Plante annuelle dont la tige est couverte de poils.
  • Les feuilles sont d’un vert uniforme des deux côtés, très découpées, opposées à la base et alternées dans le haut.
  • Les fleurs sont verdâtres (fleurs mâles), regroupées en épis au sommet de la plante et peuvent mesurer jusqu’à 15 cm.
  • Les graines germent généralement vers la mi-mai. Chaque plant peut produire des milliers de graines. Celles-ci peuvent attendre jusqu’à 40 ans dans le sol avant de germer.
  • La période de maturité débute généralement à la fin du mois de juillet. C’est la période où les fleurs mâles sont épanouies et relâchent leurs millions de grains de pollen.
  • À maturité, la plante mesure généralement entre 10 cm et 100 cm.

Où retrouve-t-on l’herbe à poux ?

L’herbe à poux est une plante dite opportuniste. C’est-à-dire qu’elle pousse plus rapidement et plus facilement que les autres plantes dans des conditions de sols pauvres et perturbés. Toutefois, cette plante supporte mal la présence d’espèces compétitives. Elle ne pousse donc pas dans les sols bien fournis en végétation. On la retrouve notamment le long des trottoirs et des rues ainsi que sur des terrains déboisés et non entretenus.

Herbe à poux et herbe à puce

L’herbe à poux et l’herbe à puce (Rhus radicans L.) sont deux plantes totalement différentes. L’herbe à poux cause la fièvre des foins lorsque son pollen est inhalé alors que l’herbe à puce provoque une douloureuse irritation lorsqu’elle entre en contact avec la peau. Pour savoir reconnaître l’herbe à puce, consultez le dépliant L’herbe à puce, une plante à éviter .

Effets sur la santé

Le pollen émis par l’herbe à poux cause de la rhinite allergique, communément appelée rhume ou fièvre des foins. Les symptômes bien connus de plusieurs sont caractérisés par un écoulement nasal, des éternuements à répétition, des yeux rouges, larmoyants et irrités ainsi que des problèmes respiratoires. La période de pollinisation critique pour les personnes allergiques, se situe, dans la région de Saint-Sauveur, entre le début et la mi-août.

Quoi faire pour contrôler l’herbe à poux ?

  • L’arrachage : Idéal pour les petites surfaces. Contrairement à l’herbe à puce, on peut arracher l’herbe à poux sans crainte, elle ne provoque pas de réaction cutanée au toucher. Il est préférable de l’arracher avant qu’elle ne soit en fleurs (avant le mois d’août).
  • La tonte ou le fauchage : Effectuer deux coupes, soit une à la fin de juillet et une seconde à la mi-août, afin d’empêcher les plants de fleurir. Une hauteur de coupe à 2 cm est idéale et procure le meilleur contrôle.
  • L’implantation d’un couvert végétal compétitif : L’ensemencement et l’amélioration de la qualité organique et physique du sol permet à d’autres plantes de croître et, du coup, nuit à la croissance de l’herbe à poux.

 

La Berce du Caucase

Berce du CaucaseLa berce du Caucase est une plante exotique envahissante. Sa sève contient des toxines pouvant causer des lésions apparentées à des brûlures, douloureuses et parfois graves et même la cécité si la sève entre en contact avec l’œil. Si vous apercevez cette plante communiquer immédiatement avec le Service de l’environnement au 450-227-4633.

Hauteur : 2 à 5 mètres (lorsqu’en floraison).
Tige : robuste, d’un diamètre de 5 à 10 cm, striée, creuse, pourvue de poils blancs durs et recouverte de taches pigmentaires bien définies et de couleur pourpre.

Feuilles : profondément dentelées, vert foncé, de grande taille (1 à 1,5 m et jusqu’à 2,5 m pour les feuilles basales), divisées en trois larges folioles irréguliers, s’articulant en rosette de 1 mètre de hauteur après la première année de croissance et jusqu’à 2 mètres après la deuxième, faiblement écailleuses,poilues sur la face inférieure, sans poils sur la face supérieure, d’aspect cireux.

Fleurs : petites (environ 12 mm), blanches verdâtres, rarement pourprées, regroupées en inflorescence, constituées de 4 à 12 ombelles de 20 à 50 cm et jusqu’à 80 à 150 cm de diamètre, chaque ombelle se compose de 50 à 150 rayons et se termine par une ombellule simple formée de 3 à 40 fleurs; une seule floraison entre la troisième et la cinquième année, de juin à août.


En savoir +

 

http://www.ville.saint-sauveur.qc.ca/DATA/DOCUMENTS/iconePDF.jpgDépliant sur les plantes exotiques et envahissantes

http://www.ville.saint-sauveur.qc.ca/DATA/DOCUMENTS/iconePDF.jpgCommuniqué Berce du Caucase

Source : Agence de la santé et des services sociaux du Québec