+ Menu secondaire

Accueil Flèche Actualités fleche FUTUR DÉVELOPPEMENT DANS LE SECTEUR DU CHEMIN DU LAC : la Ville de Saint-Sauveur apporte des précisions

Imprimer cette page

FUTUR DÉVELOPPEMENT DANS LE SECTEUR DU CHEMIN DU LAC : la Ville de Saint-Sauveur apporte des précisions

Ces dernières semaines, le projet domiciliaire en développement, situé dans le secteur du chemin du Lac, a suscité de nombreux questionnements de la part des citoyens. Dans le but de clarifier le processus en cours, nous vous partageons les actions réalisées par la Ville de Saint-Sauveur à ce jour.

Publié le 29 mars 2021

PROJET DE LOTISSEMENT  

Dans un premier temps, nous désirons préciser que le projet ne vise nullement le terrain de la station de ski du Mont-Habitant; la localisation est plutôt en périphérie de la montagne.

Lors de l’assemblée publique du 15 mars 2021, le conseil municipal a adopté plusieurs résolutions visant le lot concerné par le projet domiciliaire. Ainsi, le conseil a adopté une résolution qui autorise la division d’un immense lot en sept nouveaux lots de plus petites dimensions. De ces lots, un de ceux-ci, d’une superficie de 31 758,9 m2 (341 849,9 pi2) sera ultimement cédé à la Ville, par le biais du mécanisme de contribution aux fins de parcs, de terrains de jeux et d’espaces naturels. Ce terrain, dont 23 593,4 m2 (253 957,2 pi2) est en milieu humide et 8 165,5 m2 (87 892,71 p2) en milieu sec, représente près de 40 % de la superficie totale du lot initial. Une fois que la Ville en sera devenue propriétaire, ce terrain fera l’objet d’une protection pérenne, en ce que les règlements seront modifiés pour en prévoir la conservation comme un espace naturel, lui conférant ainsi une protection contre toute forme de construction future.

Bien que le projet de division du lot implique inévitablement la fermeture et le déplacement d’un sentier récréatif, lequel est utilisé par les adeptes de la marche et du vélo, ceux-ci peuvent être rassurés : de concert avec l’organisme Plein Air Saint-Sauveur (PASS), la Ville assurera l’aménagement et la pérennité des sentiers concernés, soit notamment celui qui rejoindra ceux déjà existants sur le terrain voisin, ainsi que celui qui traversera une partie du projet immobilier pour aller rejoindre un autre tronçon de sentiers déjà aménagés. Un projet de stationnement public sera aussi réalisé à proximité. Il est à noter que, dans la mesure du possible, les dispositions seront prises afin de maintenir l’accès aux sentiers pendant la durée des travaux.  

L’objectif du conseil municipal à cette étape est précis : éviter que les sentiers ne soient détruits et pérenniser les sentiers récréatifs localisés dans un espace naturel appartenant à la Ville. Afin de bien illustrer le tracé des sentiers et le nouvel aménagement, des plans seront présentés aux citoyens, lors d'une assemblée publique de consultation, prévue le 13 avril prochain.

Premier projet de modification au règlement de zonage 

Afin d’encadrer adéquatement le projet déposé par le promoteur du projet, le conseil municipal a adopté, le 15 mars dernier, un premier projet de règlement visant le chemin du Lac. Ce projet de modification réglementaire s’avère être crucial, en ce qu’il permettra de respecter la volonté du conseil municipal de pérenniser des espaces verts et des sentiers sur tout le territoire de la ville, et d’accepter un développement immobilier qui soit conforme aux meilleurs standards en matière environnementale et aux normes actuelles de développement durable.

Ce projet de règlement vient créer une nouvelle zone de conservation, essentiellement constituée du terrain cédé par le promoteur par sa contribution aux fins de parcs. C’est à l’intérieur de cette zone que se retrouveront les espaces naturels et le sentier récréatif. De plus, le nouveau règlement viendra restreindre, pour la partie de terrain qui demeurera constructible, les possibilités de construction. Ainsi, seules des habitations unifamiliales détachées y seront autorisées. Il est important de spécifier que le règlement de zonage, actuellement en vigueur, autorise la construction d’habitations bifamiliales (2) et d’habitations multifamiliales (8) sur ce terrain. Au surcroît, le nouveau règlement prévoira que chacun des terrains à être construits devra demeurer à son état naturel, et ce, pour une superficie minimale de 30 % de la superficie totale du terrain. Ainsi, environ 17 761, 45 m2 (191 182,6 pi2) de terrains privés conserveront un espace naturel. 

 

PÉTITION ET CORRESPONDANCE

Le conseil municipal a été interpellé par le dépôt de la pétition « Sauvons les derniers boisés de Saint-Sauveur », ainsi que par le nombre de correspondances reçues à propos de ce projet. Très sensible aux enjeux environnementaux, le conseil désire réitérer son engagement à bonifier l’offre aux citoyens et aux visiteurs quant au plein air et aux espaces naturels. Plusieurs projets en ce sens ont été annoncés sur le territoire de Saint-Sauveur : 

  • L’aménagement de la réserve écologique du Mont-Christie, laquelle se situe à moins de 2 kilomètres du centre de la ville, où seront aménagés des sentiers permettant l’observation d’oiseaux, de la faune et de la flore. 
  • L’acquisition prochaine d’un don écologique dans le secteur du chemin du Lac-des-Becs-Scies Ouest, où seront aménagés des sentiers récréatifs, lesquels communiqueront avec un terrain acquis par la municipalité de Mille-Isles. 
  • L’acquisition future du Cap Molson, un immense terrain en plein cœur du centre-ville, où seront aménagés un parc et des sentiers pédestres. 
  • L’acquisition et la pérennisation de sentiers dans le secteur du Sommet-de-la-Marquise.

Rappelons aussi qu’au cours des dernières années, la Ville a mis de l’avant plusieurs actions relatives à l’environnement et au développement durable. Nous n’avons qu’à penser à la protection de bandes riveraines, à l’instauration de l’écocentre, à l’adoption d’un règlement relatif au bannissement des sacs à emplettes à usage unique, à l’implantation de boîtes de sacs réutilisables communautaires, à la mise en service de bornes de recharge pour véhicules électriques sans frais pour les usagers, à la modernisation du réseau d’éclairage de rues au DEL, ainsi qu’à l’adoption, en 2020, d’un plan d’action en environnement.   

Parallèlement à ces actions, nous poursuivons notre collaboration avec PASS quant à la mise en œuvre du plan directeur de développement et de pérennisation des sentiers, développé par l’organisme en 2020. Et comme le souligne le président de PASS, M. François Trudeau : « Nous sommes satisfaits de l'avancée importante que la Ville vient d'effectuer en s'engageant publiquement à la pérennisation du pôle de sentiers Habitant et à la relocalisation d’un couloir d'accès selon les plus hautes normes de sentiers durables dans le secteur du chemin du Lac. Ce nouvel accès mènera aux sentiers existants par une future passerelle, conforme aux normes environnementales, au-dessus du grand milieu humide s'y trouvant. Le pôle Habitant est central aux priorités de Plein Air Saint-Sauveur. Le plein air sans ce pôle serait comme notre ville sans sa rue Principale ou notre scène culturelle sans le Festival des Arts de Saint-Sauveur. Nous saluons cet engagement majeur pour la population et pour les générations futures. » 

En terminant, le conseil municipal se joint à moi pour inviter les Sauveroises et les Sauverois à participer en grand nombre à l’assemblée publique de consultation du 13 avril prochain. Au plaisir de vous y voir en ligne. 

Jacques Gariépy, maire de Saint-Sauveur

Aimez-vous cet article?

Retour à la page précédente