+ Menu secondaire

Accueil Flèche Services aux citoyens fleche Environnement fleche Trucs et astuces

Imprimer cette page

Trucs et astuces

Voici quelques procédés et méthodes qui, nous l'espérons, vous aideront à améliorer votre environnement et à adopter des comportements qui vont dans le sens d'un avenir plus vert et qui respire mieux ! Vous contribuerez ainsi à un effort collectif voué à parfaire différentes pratiques, un effort qui fait appel à une conscientisation que nous croyons nécessaire à la préservation de notre environnement pour nos enfants et petits-enfants.

  • Q1:Efficacité énergétique

     

    Saviez-vous qu’au Canada 33% de la consommation d’énergie provient du secteur des bâtiments? Il existe plusieurs moyens de réduire sa consommation d’énergie. L’agence de l’efficacité énergétique et Hydro-Québec offrent toute une gamme de programmes de subventions pour l’amélioration de l’efficacité énergétique de votre maison ainsi que plusieurs conseils qui vous feront aussi économiser de l’argent.

  • Q2:Produits d'entretien ménager

    Des produits verts… pour notre PROPRE environnement!

    La plupart des produits d’usage domestique sont toxiques pour l’environnement. Leur utilisation est donc néfaste pour la nature et leur élimination doit être sécuritaire. Les produits d’usage domestique considérés par santé Canada comme étant dangereux pour la santé sont toujours identifiés par un pictogramme dans un octogone.

    Pour connaître les produits dangereux qui se cachent dans vos armoires cliquez ici.

    Il est simple et peu couteux que chacun fasse sa part pour réduire la quantité de produits toxiques consommés en utilisant des produits alternatifs.

    Aujourd’hui, toutes les épiceries offrent des produits d’entretien ménager écologique. Toutefois, ces produits peuvent parfois être plus couteux que les produits courants.

    Des alternatives écologique et très économique sont présentées ici.

    Cinq ingrédients de base suffisent pour répondre à presque tous les besoins d’entretien domestique :

    • Bicarbonate de soude;
    • Savon à vaisselle;
    • Vinaigre blanc;
    • Borax*;
    • Cristaux de soude.

    *Attention : Le borax peut irriter les yeux, le nez, la gorge et la peau ou provoquer des maux de tête, des nausées et des douleurs thoraciques. Ne pas inhaler et éviter tout contact avec les yeux ou la peau.


    Purificateur d’air

    Le bicarbonate de soude se révèle très efficace dans des endroits renfermés tels que le réfrigérateur, la poubelle et les placards. Ce produit est aussi réputé très efficace contre les odeurs de fritures et de litière.
    Le café frais moulu a la capacité de dissoudre les fortes odeurs dans le réfrigérateur.
    Près d’un endroit où l’on fait de la friture, un petit récipient de vinaigre aide à dissiper les vapeurs.
    Quelques tranches de citrons que vous faites bouillir dans l’eau dissipent des odeurs de nourriture brulée et de fumée.

    Nettoyeur tout usage

    Mélangez 2 c. à thé de borax avec 1 c. à thé de savon à vaisselle dans 1l d’eau et versez le mélange dans un pulvérisateur.  Appliquez sur toutes les surfaces à nettoyer.

    Désinfectant

    Dissolvez ¼ de tasse de borax dans 2l d’eau chaude.

    Poudre à récurer

    Mélangez du bicarbonate de soude et du borax et frotter sur la surface à récurer à l’aide d’une éponge ou d’une brosse à poils drus.

    Nettoyant à tapis

    Les taches sur le tapis peuvent se nettoyer à l’aide d’une solution nettoyante (un jet de savon à vaisselle sans colorant mélangé à 1l d’eau.), d’une solution acide (un peu de vinaigre mélangé avec de l’eau), d’une solution alcaline (eau gazéifiée), du peroxyde d’hydrogène (3%), d’alcool à friction (isopropylique, 70%) ou d’acide oxalique (sel de citron).

    Désinfectant à tapis

    Saupoudrez la surface à désinfecter de borax, puis passez l’aspirateur.

    Débouche tuyau

    Dans un contenant d’au moins 500 ml (2 tasses), verser 125 ml  (½ tasse) de bicarbonate de soude, 125 ml  (½ tasse) de sel et délayer avec 180 ml (¾ tasse) d’eau à température normale. Versez le mélange dans le conduit à déboucher. Puis versez 60 ml (1/3 tasse) de vinaigre blanc, qui bouillonnera au contact du bicarbonate. Couvrez l’entrée du tuyau. Laissez agir au minimum 15 minutes puis faire couler de l’eau chaude pendant 1 minute, ou tirer la chasse d’eau.

    Nettoyeur à four

    Couvrir le four d’un filet d’eau. Saupoudrez avec le bicarbonate de soude. Rajoutez un filet d’eau pour couvrir. Laissez reposer durant la nuit avec la porte fermée. Le lendemain, essuyez le résidu graisseux, passez une éponge savonneuse partout puis rincez.

    Nettoyeur à vitre et à miroir

    Diluez 3 c. à table de vinaigre blanc dans un litre d’eau chaude. Vaporisez et essuyez avec un linge sec.

    Blanchisseur tout usage sécuritaire

    Faites tremper les vêtements pendant 15 minutes dans une solution de 60 ml (¼ tasse) de jus de citron et 60 ml (¼ tasse) de vinaigre blanc par 4 l (16 tasses) d’eau chaude.

    Détachant pour les vêtements délicats (soie, laine, rayonne)

    Dans un contenant à gicleur, mélangez 375 ml (1 ½ tasse) d’eau, 60 ml (1/4 tasse) de nettoyant à vaisselle sans colorant ainsi que 60 ml (1/4 tasse) de glycérine. Laissez agir 3 minutes. Rincez bien, puis lavez.

    Poli à meubles

    Pour bois verni:

    Dans un contenant pulvérisateur, mélangez 5 ml (1c. à café) d’huile d’olive, 60 ml (¼ tasse) de vinaigre blanc et 500 ml (2 tasses) d’eau chaude. Ajoutez quelques gouttes de votre huile essentielle préférée pour répandre une bonne odeur. Agitez et appliquez sur la surface directement ou avec un chiffon doux. Essuyez immédiatement.

    Toutes les recettes présentées dans cette section proviennent du livre «  Ménage vert » de Marc Geet Ethier, paru aux Éditions Trécarré, en 2008.

  • Q3:Entretien écologique des pelouses

    Une belle pelouse saine sans recourir à l’arrosage excessif et à l’utilisation d’engrais et de pesticides chimiques, c'est possible!

    Voici quelques trucs pour vous aider à entretenir votre gazon de façon écologique...

     

    Équipement de coupe de gazon

    TONDEUSE MANUELLE

    Recommandée pour les petits terrains

    Avantages : Écologique et économique

    TONDEUSE ÉLECTRIQUE

    Recommandée pour les terrains moyens

    Avantage : Écologique

    TONDEUSE À MOTEUR 4 TEMPS

    Recommandée pour les grands terrains

    Éviter les tondeuses 2 temps qui polluent beaucoup. D'après l'agence de protection de l'environnement des É-U (EPA) les tondeuses à gazon sont la cause de plus de 5% de la pollution atmosphérique urbaine.

    LES LAMES

    Toujours faire affûter la lame de votre tondeuse toutes les 25 heures d’utilisation. Une lame émoussée déchire la feuille de gazon et la rend vulnérable aux maladies.

    La lame déchiqueteuse permet de couper le gazon très finement qui se dégrade beaucoup plus rapidement qu’avec une tondeuse à lame traditionnelle. Vérifiez auprès de votre quincaillerie, il est parfois possible de changer la lame de votre vieille tondeuse pour une lame déchiqueteuse à peu de frais.

    Hauteurs de la coupe

    PRINTEMPS

    Pour la première coupe de l’année, attendez que le sol soit bien sec et couper environ 5 cm du sol.

    Cette opération stimulera la pousse et rendra le gazon plus dense.

    ÉTÉ

    Durant toute la saison, maintenez une hauteur de coupe d’environ 7 cm. Un tel entretien vous assure une pelouse vigoureuse, élimine les semis de mauvaises herbes et aide le sol à conserver son humidité.

    Évitez de coupez plus du tiers de la hauteur du gazon lors d’une coupe. En effectuant une tonte trop sévère, vous risquez de couper la couronne du brin d’herbe, la partie située sous la feuille, ce qui rend l’herbe affamée. Une pelouse courte ne peut pas entretenir un système radiculaire sain nécessaire à son approvisionnement en eau et en éléments nutritifs.

    Tondez plus fréquemment;

    Ne pas tondre par temps très chaud (28°C ou plus);

    Ne pas couper le gazon lorsqu’il est mouillé;

    AUTOMNE

    Lors de la dernière coupe de l’année coupez à environ 5 cm de hauteur et profitez-en pour broyer les feuilles mortes au passage.

     

    Prenez soin de tout laisser sur place!

    Cette opération protégera la pelouse contre les maladies, les mulots et les autres rongeurs.

    Rognures de gazon

    Pratiquer l’herbicyclage, c’est-à-dire, laisser les rognures de gazon au sol.

    Retirer les rognures de gazon si

    • On a coupé plus du tiers de la hauteur;

    • Des pesticides ont été appliqués;

    • Des maladies affectent le gazon.

    Avantages

    • Apport naturel d’azote;

    • Nourriture pour les micro-organismes et les vers de terre;

    • Réduction importante du volume de déchets;

    • Économie d’émission de gaz à effet de serre dû au transport des rognures vers le site d’élimination.

    Feuilles mortes

    Laisser les feuilles mortes déchiquetées sur le sol.

    Vous pouvez déchiqueter vos feuilles mortes avec l’équipement spécifique en vente dans les quincailleries ou encore avec une tondeuse déchiqueteuse ou une tondeuse traditionnelle en repassant sur les tas plusieurs fois.

    Les feuilles mortes déchiquetées sont une excellente source de carbone pour le composteur domestique. Ajoutez 2 fois plus de feuilles mortes que de résidus de fruits et légumes dans votre composteur domestique, ceci permettra de préserver l’équilibre carbone-azote. Utilisez aussi les feuilles mortes déchiquetées comme paillis sur la pelouse et autour des plates-bandes ainsi qu’autour des arbres et arbustes à l’automne. Elles sont une autre excellente source d’éléments nutritifs pour le sol.

    Aération

    Utilisez un aérateur qui retient les carottes de sol.

    Effectuer cette opération au printemps ou à la fin de l’été, en même temps que l’ensemencement et le terreautage. Laisser les carottes de sol sur place.

    Avantages

    • Aide à améliorer l’oxygénation du sol et des racines;

    • Favorise l’infiltration d’eau et l’activité biologique;

    • Prévient la compaction du sol.

    Terreautage

    Étendre ½ à 1cm de compost ou de terre riche en matière organique.

    Effectuer cette opération au printemps ou à la fin de l’été, en même temps que l’ensemencement et l’aération.
    Arroser après l’application du compost.

    Avantages

    • Augmentation de la matière organique;

    • Favorise la rétention de l’eau;

    • Apporte des éléments nutritifs;

    • Améliore la structure du sol.

    Arrosage, engrais et pesticides

    Utilisez toujours des engrais naturels et des pesticides à faibles impacts

     

    Évitez d’arroser et d’engraisser la pelouse à l’excès car cela peut avoir des effets dévastateurs sur le terrain.

     

  • Q4:Herbicyclage

    L’herbicyclage est une contraction des mots « herbe » et « recyclage » qui signifie tout simplement le recyclage de l’herbe. L’herbicyclage consiste donc à laisser l’herbe coupée sur le terrain.

    En plus de vous faire économiser près de 40% du temps passé à tondre la pelouse, le recyclage de l’herbe coupée facilite l’entretien, contribue à diminuer l’impact environnemental des sites d’enfouissement et à réduire les émissions des gaz à effet de serre liées au transport des déchets et de la décomposition des matières putrescibles accumulées dans les sites d’enfouissement. Les résidus de tonte de gazon peuvent représenter jusqu’à 35 % de tous les déchets recueillis durant l’été.

    Le recyclage de l’herbe coupée a aussi l’avantage de renforcer et de fortifier votre pelouse de façon naturelle.  L’herbe coupée remet l’azote et les autres éléments nutritifs dans le terrain et, comme l’herbe contient de l’eau à plus de 90 %, l’herbe coupée est une source importante d’humidité pour votre terrain. Ce qui permet aussi de réduire la consommation d’eau potable utilisée pour l’arrosage des gazons. Assurez-vous que la lame de votre tondeuse est bien affilée. On devrait affiler la lame à toutes les 25 heures d’utilisation. Une lame émoussée déchire l’herbe et la rend vulnérable aux maladies.

    Conseils pour pratiquer l’herbicyclage

    Utilisez une lame déchiqueteuse vous permet de couper le gazon très finement qui se dégradera en l’espace d’une journée seulement. Avec une tondeuse à lame traditionnelle, la dégradation peut s’étendre sur quelques jours. Vérifiez auprès de votre quincaillerie, il est parfois possible de changer la lame de votre vieille tondeuse pour une lame déchiqueteuse à peu de frais.

    Assurez-vous que la lame de votre tondeuse est bien affilée. On devrait affiler la lame à toutes les 25 heures d’utilisation. Une lame émoussée déchire l’herbe et la rend vulnérable aux maladies.

    Tondez régulièrement : Plus courtes sont les retailles de gazon et plus elles se décomposeront rapidement.

    Maintenez une hauteur de gazon d’environ 7 cm, un gazon plus long prévient l’assèchement en maintenant le sol à l’ombre et limite l’invasion de certains insectes nuisibles comme le hanneton dont les larves(les vers blancs) se délectent des racines de gazon.

    Pour plus de détails consultez le site du Conseil Canadien du Compostage.

  • Q5:Attirer les pollinisateurs

    Les pollinisateurs

    Les pollinisateurs sont des organismes qui transportent le pollen d’une fleur à une autre, permettant ainsi la reproduction de près de 80% de toutes les plantes à fleurs de la planète. Les abeilles constituent le plus important groupe de pollinisateur. On compte parmi les pollinisateurs plusieurs autres espèces d’insectes et d’oiseaux dont les fourmis, les papillons, les coléoptères, les mouches, les colibris et même les chauves-souris.


    Depuis les années 1980, on remarque mondialement une forte décroissance de ces populations et même l’extinction de certaines espèces de pollinisateurs. Cette problématique qui est due notamment à la perte d’habitat par la dévégétalisation des terres et à l’utilisation de pesticides, engendre d’importantes pertes économiques. Seulement au Canada les pollinisateurs permettent de produire pour près d’un million de dollars de fruits et légumes chaque année.


    Pour encourager la présence des pollinisateurs, il est recommandé de cultiver une grande variété de plantes et de planifier votre aménagement de façon à avoir continuellement des végétaux en fleurs.  Faites une place de choix aux plantes indigènes et privilégiez les végétaux à fleurs simples.  Les fleurs bleues, violettes, pourpres, blanches et jaunes attirent particulièrement les abeilles, qui soit dit en passant, ne pique pas pour la plupart. Il est préférable de créer de grands massifs avec chaque espèce plutôt que de planter plusieurs variétés différentes côte à côte. Ainsi vous recevrez la visite de tout un éventail d’espèce durant toute la saison. Et surtout ne jamais utiliser de pesticides chimiques en cas de besoin privilégiez les pesticides à faible impact.

    Certaines espèces de plantes exotiques envahissantes introduites au Québec sont aussi responsables d’une partie de la décroissance de par les nouvelles maladies et autres parasites qu’elles transmettent aux abeilles qui ne sont pas équipées pour se défendre. Plus les terrains seront fleuris et plus les abeilles, papillons, coléoptères et autres pollinisateurs auront de la nourriture et plus ils se reproduiront. Ainsi nous contribuerons à enrayer le problème et assurerons la pérennité de ces espèces dont nous ne pouvons nous passer.


    Exemple de plantes qui attire les insectes et oiseaux pollinisateurs:


    Annuelles

    Bourrache (Borago officinalis)

    Centaurée bleuet (Centaurea cyanus)

    Cosmos (Cosmos bipinnatus)

    Pavot de Californie (Eschscholzia californica)

    Phacélie (Phacelia spp.)

    Reine marguerite (Callistephus chinensis)

    Tournesol (Helianthus annuus)

    Zinnia (Zinnia elegans)

     

    Biannuelles

    Monnaie-du-pape (Lunaria annua)

    Rose trémière (Alcea rosea)

     

    Vivaces

    Arabette (Arabis spp.)

    Arméria maritime (Armeria maritima)

    Aster (Aster spp.)

    Azurite (Echinops ritro)

    Campanule (Campanula spp.)

    Échinacée (Echinacea spp.)

    Eupatoire (Eupatorium spp.)

    Hélénie (Helenium spp.)

    Liatris à épis (Liatris spicata)

    Lotier corniculé (Lotus corniculatus)

    Lupin (Lupinus spp.)

    Mauve (Malva spp.)

    Mélilot (Melilotus spp.)

    Népéta (Nepeta spp.)

    Orpin (Sedum spp.)

    Panicaut (Eryngium spp.)

    Penstémon (Penstemon spp.)

    Rudbeckie (Rudbeckia spp.)

    Sauge (Salvia spp.)

    Verge d'or (Solidago spp.)

    Scabieuse (Scabiosa spp.)

    Trèfle (Trifolium spp.)

     

    Fines herbes

    Agastache fenouil (Agastache foeniculum)

    Lavande (Lavandula spp.)

    Marjolaine (Origanum majorana)

    Menthe (Mentha spp.)

    Romarin (Rosmarinus officinalis)

    Thym (Thymus spp.)

     

    Arbres et arbustes

    Aubépine (Crataegus spp.)

    Berbéris (Berberis spp.)

    Bleuet (Vaccinium spp.)

    Cornouiller blanc (Cornus alba)

    Cotonéaster (Cotoneaster spp.)

    Érable (Acer spp.)

    Gadellier (Ribes spp.)

    Marronnier (Aesculus spp.)

    Noisetier commun (Corylus avellana)

    Pommier, pommetier (Malus spp.)

    Potentille ligneuse (Potentilla fruticosa)

    Rhododendron (Rhododendron spp.)

    Rosier (Rosa spp.)

    Saule (Salix spp.)

    Sureau (Sambucus spp.)

    Symphorine (Symphoricarpos spp.)

     

    Sources: Jardin botanique de Montréal

     

    En terminant, nous vous invitons à consulter les vidéos et sites Internet suivants:

     

    Vidéo

    « tss…t’a besoin des pollinisateurs »
    « Le silence des abeilles » de Doug Shultz ( USA 2007) diffusé sur la chaîne "National Geographic" en mars et avril 2008.


    Sites Internet

    Pollinisation Canada
    Faune et flore du pays